Sables d’exil, les républicains espagnols dans les camps d’internement au Maghreb (1939-1945)

Andrés Bachoud, Bernard Sicot

isbn : 978-2-908476-72-0, 318 pages

 

24.00 €

 

80 ans après la Retirada, ce livre bouscule l’histoire des camps français telle qu’on la connaît. Durant la guerre d’Espagne, au fur et à mesure de l’avancée des troupes franquistes et surtout lors de la chute de la Catalogne en février 1939, on estime que près de 500 000 républicains se réfugièrent en France. Beaucoup d’entre eux furent placés dans des camps d’internement. En mars 1939, les derniers à fuir, par les ports du Levant (entre 10 000 et 30 000), gagnèrent l’Afrique du Nord. La plupart furent internés dans des camps, souvent tout aussi rudimentaires et inhumains que ceux de métropole ; certains y moururent. 2500 réfugiés environ durent intégrer les Groupements de travailleurs étrangers, principalement sur les chantiers du Méditerranée-Niger, chimérique projet colonial de chemin de fer transsaharien, remis à l’honneur par Pétain, mais qui ne dépassera guère Colomb-Béchar. D’autres eurent la possibilité d’émigrer vers des pays amis. D’autres enfin purent se déplacer en toute liberté. Des situations fort diverses qui s’expliquent par le statut très particulier de l’Empire sous Vichy.

 

Ouvrage pionnier, ce livre éclaire une page obscure de notre histoire et constitue un complément indispensable à la bibliographie générale sur les camps d’internement français durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Sables d’exil constitue le premier livre publié sur ce thème.

 

Autour de Bernard Sicot et Andrée Bachoud, un collectif d’historiens et hispanistes de l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense s’est réuni pour étudier ce sujet inédit. Riche en documents, le livre comporte un cahier central d’illustrations et de dessins des détenus.