Journal de Djelfa

Max Aub

isbn : 978-2-908476-71-2 , 280 pages

 

14.00 €

 

Ecrivain espagnol d’origine française et étranger indésirable, Max Aub (Paris 1902-Mexico 1973) fut prisonnier au camp de Djelfa du 28 novembre 1941 au 18 mai 1942. Il y écrivit une centaine de poèmes qui disent l’exil, l’injustice, la violence, la souffrance, la mort mais aussi la solidarité, la vie et l’espérance. Dans son exil au Mexique, l’auteur publia d’abord, en 1944, vingt-sept de ces poèmes sous le titre “Journal de Djelfa” [Diario de Djelfa]. Lors de sa deuxième édition, en 1970, le recueil s’enrichit de vingt poèmes supplémentaires.
L’édition bilingue, publiée ici, inclut la première traduction française de ces vers écrits en captivité. Elle est accompagnée d’une étude préliminaire et, en fin de volume, de notes qui en facilitent la lecture.
La traduction et les commentaires sont signés Bernard Sicot, professeur de littérature espagnole à l’Université Paris Ouest.